Classement Des Vins De France

Edition du 30/08/2016
 

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Référence

Domaine PRIEUR-BRUNET

En digne représentante de la 7e génération, Dominique Uny-Prieur, secondée aujourd’hui par son fils Guillaume (8e génération), poursuit une politique qualitative familiale exemplaire, qui met en avant une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins.


Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Aujourd’hui, à la suite du décès de Claude en 2003, son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’École Supérieure de Commerce de Dijon. Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Un site à Meursault, “le Moulin Juda”, facilite les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins. Les sols et les vignes ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”. Le Domaine produit à parts égales des vins rouges et blancs. Leurs fleurons sont le Santenay Maladière 1er Cru rouge (5 ha) et le Meursault Charmes 1er Cru blanc (1,20 ha). “En 2015, nous dit Guillaume Uny-Prieur, nous avons souffert de la sécheresse entre Juin et Juillet, avons eu un peu de pluie fin Juillet, ce qui était parfait pour les blancs, par contre cela a tardé pour les rouges, ce qui donne des vins très denses, très concentrés mais en petite quantité. Qualitativement ce sont des vins magnifiques. Nous n’avons pratiquement pas eu de tri à faire, les vendanges très saines se sont faites par un temps splendide, sans une goutte de pluie ! Nous avons effectué des macérations normales, grâce aux peaux épaisses nous avons pu extraire au maximum car nous avions la structure, le gras ; pour l’instant, on peut dire que le 2015 est le meilleur millésime depuis 2009. Que ce soit pour les blancs ou les rouges nous avions des degrés élevés supérieurs à 2003, des degrés naturels avoisinant les 14°. Pour les blancs, quantité et qualité exceptionnelles, pour les rouges 2015, qualité exceptionnelle mais peu de quantité. Nous investissons dans le travail du sol, le labour participe à faire respirer les sols ce qui est très important et de plus nous utilisons de moins en moins de désherbant. Nous travaillons plus maintenant dans le respect de l’environnement. Blancs 2014 : très belle fraîcheur aromatique, arômes de fleurs et fruits blancs, des vins très frais, très minéraux, un style de vin différent du 2013, des vins qui seront agréables sur des styles de cuisine différents. Le 2014 est bien typé et le 2013 plus gourmand. Rouges 2014 : les vins sont encore à l’élevage. Il y a un réel potentiel, matière et acidité étaient au rendez-vous. Blancs 2013 : beau mix bois-acidité-fruité, belle longueur en bouche, assez plaisant, des vins qui ne sont pas dominés par le bois, belle ampleur aromatique, un millésime très plaisant. Nous avons déjà vendu plus de la moitié de la récolte, donc il ne reste plus trop de bouteilles. Rouges 2013, les vins s’ouvrent gentiment, on obtient un millésime un peu plus concentré que d’habitude, belle matière, des vins pas trop lourds, pas trop durs, riches en structure, en couleur, bien aromatiques, des vins très plaisants dès maintenant mais que l’on peut garder en cave pour les laisser vieillir.

   

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Dominique et Guillaume Uny-Prieur
Rue de Narosse - BP 9
21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 56
Télécopie : 03 80 20 64 31
Email : uny-prieur@prieur-santenay.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT CHAMPAGNE
e_champagne.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (Hors classe) (r)
DEVAUX (D) (r)
ELLNER (Réserve) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)
DEUTZ
PAUL BARA (Réserve) (r)
Pierre ARNOULD (Aurore)
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
JEAUNAUX-ROBIN
René RUTAT (Millésimé)
(VEUVE CLIQUOT (Grande Dame))
Jacques DEFRANCE (Millésime)
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d'Émotion)
GATINOIS (Grand Cru)
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
COLLET (Esprit Couture)*
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
MUMM (R. Lalou)*
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
RALLE (Réserve)*
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
MORIZE (Sélection) (r)
Laurent LEQUART (Prestige)
Etienne OUDART (Référence)
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
DAUPHIN (Instant Intégral)
GOUTORBE (Spécial Club)*
LEJEUNE-DIRVANG (Seilles d'Or)*
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
ASPASIE (Brut de Fût)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
HUOT (Carte Noire)*
THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
BOUCHÉ (Millésimé)
CAMIAT (Prestige)*
CARLINI (Millésime)
Charles COLLIN (Blanc de Noirs)
CUPERLY (Grande Réserve)*
Daniel PERRIN (Millésime)*
DELOT (Légende)*
DOUSSOT (Grande Cuvée)
Hervé LECLERE (Secret Millésime)
HOERTER (Millésimé)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
LITTIERE (Grande Cuvée)*
MAÎTRE
MARINETTE RACLOT (Millésime)*
(AUTRÉAU-LASNOT (Prestige))
Christian BRIARD (Ambre)
BARDOUX (Millésimé)*
FRANÇOIS BROSSOLETTE (Millésime)*
J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
MALETREZ (Premier Cru)*
HAMM (Signature) (r)
Lionel CARREAU (Préembulles)*
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)*
André TIXIER et Fils (Millésime)*
BONNET LAUNOIS
DEVAVRY (Achille)*
MANNOURY (Réserve)*
MOUZON LEROUX
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
BAILLETTE-PRUDHOMME (Memoris)*
(Germar BRETON (Blanc de Blancs))
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)
BONNET-GILMERT (Millésimé)
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
GREMILLET (Evidence)
(Guy CHARBAUT (Millésimé))
Paul GOERG (Millésime)*
ROBERT A. (Cuvée)
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)
ROGGE-CERESER (Excellence)*
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BRICE (Vintage)
Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
Edouard BRUN (Élégante)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
Pierre MIGNON (Madame)*
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
Michel TURGY (Blanc de blancs)
GIMONNET Pierre (Fleuron)
VINCENT D'ASTRÉE (Millésimée)*
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
DILIGENT (Millésime)
MOUSSE-GALOTEAU (Les Vinages)
VANZELLA (Blanc de noirs)
BARDY-CHAUFFERT (Réserve)
Albert de MILLY
BOIZEL (Grand Vintage)
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
COUTIER (Henri III)*
Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)*
Nathalie FALMET (Nature)*
RENAUDIN (Réserve)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
Michel LABBÉ (Prestige)
Yvon MOUSSY (Prestige)*
MARGAINE (Spécial Club)*
MÉDOT (Blanc de blancs)
VERRIER (Raymond Verrier)
VIGNON Père et Fils (Extra brut))
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)*
André ROBERT (Mesnil)*
J.M TISSIER (Apollon)*
BARBIER-ROZE (Réserve)*
BERTHELOT PIOT (Prestige)*
CHASSENAY d'ARCE (Confidences)
DEVILLIERS (RB)*
Diogène TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)
EGROT (Extra)*
FANIEL-FILAINE (Eugénie)*
GIRARDIN (Vibrato)*
GRUET (3 Blancs)
MALINGRE
MARY SESSILE (L'Innatendue)
MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)*
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
TAILLET (Extra)*
BRIGITTE BARONI
BLONDEL (Blanc de blancs)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
COLIN (Grand Cru)*
Franck DEBUT (Tradition)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
ERIC LEGRAND (Prestige)*
MOUZON LEROUX (L'Ineffable)*
Hubert PAULET (Risléus)*
BEAUGRAND (Nature)*
RIGOLLOT (Blanc de blancs)*
Robert JACOB (Collection Privée)*
RUELLE (Grande Réserve)*
Alexandre PENET (Nature)*
A. ROBERT (Sablon)*
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs)*
Michel GAWRON (S)
NAPOLEON (Millésimé)*
DANGIN (Prestige)
GRASSET-STERN (Millésimé)
GALLIMARD (Quintessence)
Bruno PAILLARD
(DELAUNOIS (Sublime))
Philippe GONET (Extra)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(LENOBLE (Grand Cru)*)
(PANNIER (Réserve)*)
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
(LAMBLOT (Premier Cru))
Prestige des SACRES (Privilège)*
QUATRESOLS-GAUTHIER
(GARDET (Prestige))
(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(Bernard LONCLAS (Prestige)*)
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)
Daniel CAILLEZ (Héritage)
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
LOUIS de SACY (Inédité)
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
BESNARD CHEVALIER (Meline)
DUMENIL (Prestige)
(LECLERC-BRIANT (Les Crayères))
(PIERRARD (Blanc de blancs))
BERTEMES (Extra)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine Michel PRUNIER et Fille


Un vigneron chaleureux qui est épaulé par sa fille, Estelle. Propriété familiale (4 générations) de 12 ha. “Un vin doit raconter sans détour son terroir et son millésime, explique Michel Prunier. Fidèle à cette idée, nous adaptons le travail de la vigne en fonction des besoins de chaque parcelle. Certaines sont labourées pour permettre une meilleure aération des sols et une meilleure absorbtion des eaux de pluie. D'autres sont enherbées pour maîtriser la vigueur de la plante et diminuer l'érosion. D'autres encore sont désherbées à cause de leurs pentes abruptes. La culture est raisonnée et les traitements chimiques limités. Nous nous efforçons de préserver l'environnement et de respecter les exigences d'une viticulture durable. Pour Michel Prunier, “le millésime 2015 a bénéficié d'une très belle maturité, aucune pourriture et un excellent équilibre entre sucre et acidité. Les rouges sont souples, ont des tanins ronds avec une belle concentration. Les blancs sont plus gras, beurrés, ils manquent un peu de vivacité, ce sont des vins tirant sur le fruit. Dans les 2 couleurs, il n'y avait rien eu d'aussi beau depuis les années 1959 et 1966 ! Nous avons reçu une médaille d'Argent à Mâcon et une médaille d'Or à Paris pour notre rouge Clos du Val Premier Cru 2012. Dans la vigne, c’est le renouvellement normal du vignoble, des vignes de 100 ans ont été enlevées et le vignoble se repose quelque temps avant de nouvelles plantations.” Superbe Auxey-Duresses Premier Cru Clos du Val rouge 2013 (sol argilo-calcaire, vignes âgées de 38 ans, vendange manuelle avec table de tri à la vigne, élevage de 18 mois en fût avec 25 % de fûts neufs), d’un beau rouge foncé brillant, au nez d’humus et d’épices, associant puissance et finesse, un vin coloré et charnu, avec des tanins riches et soyeux à la fois. Le 2012 est un vin complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes et en structure. Le 2011 est de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, groseille...), associant gras et intensité, de belle garde. Remarquable 2010, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, un grand vin souple et très fin, de belle structure.  Le Pommard Les Vignots 2013, issu de vignes de 24 ans, même sol, 15 à 18 mois en fûts dont 25% de neufs, à dominante de fruits rouges surmûris, de cuir, de violette, épicé et charnu, au nez de griotte mûre, est un vin généreux, de bouche bien corsée_definition.html"class="lexique" target="_blank">corsée, riche en couleur, classique, de belle matière. Le Volnay Premier Cru Les Caillerets 2013, issu de vignes de 53 ans et 23 ans à parts égales, sur un sol silico-calcaire (18 mois en fûts dont 25% de neufs), avec ces connotations de cerise et d’humus, aux tanins bien équilibrés, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur, où s’entremêlent au palais les saveurs d’épices douces et de fruits surmûris, est un vin alliant structure et velouté. Beau 2012, de couleur prononcée, aux tanins mûrs, bien corsé, avec ce nez de fruits surmûris et d’humus, de bonne bouche, à la fois dense et soyeux. Le 2011 est de robe profonde, riche et complet, avec des notes de réglisse et de cassis, corsé, charpenté, de bouche savoureuse, aux tanins fermes mais très élégants.  On poursuit avec ce Beaune Premier Cru les Sizies 2012, sol calcaire marneux, issu de très vieilles vignes de plus de 78 ans, élevé 18 mois en fûts dont 25% de neufs, de belle matière, aux tanins fermes, au nez caractéristique de fruits rouges, d’épices et de sous-bois, très typé comme le Chorey-lès-Beaune les Beaumonts rouge, sol calcaire marneux zone de plaine. Vignes âgées de 45 ans, élevage durant un an en fûts, complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes et en structure. Goûtez aussi l’Auxey-Duresses blanc 2014, fruité et gras en bouche, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, marqué par des nuances de genêt et de musc au palais, très bien équilibré comme le Meursault Les Clouds, avec des arômes discrètement minéraux, un vin frais et très harmonieux, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance.  Michel Prunier, diplômé d’un BTA au lycée viticole d’Avize en Champagne, élabore lui-même un Crémant de Bourgogne issu d’un assemblage d’Aligoté, de Chardonnay et de Pinot noir, Médaille d’Or au concours National des Crémants de France, d’une belle rondeur, aux connotations de fleurs blanches et d’amande, de mousse crémeuse.


18, route de Beaune
21190 Auxey-Duresses
Téléphone :03 80 21 21 05
Télécopie :03 80 21 64 73
Email : domainemichelprunier-fille@wanadoo.fr
Site personnel : www.domainemichelprunieretfille.com

Château FOURCAS-DUPRÉ


Un cru qui surprendrait un bon nombre de crus plus connus (et beaucoup plus chers) dans une dégustation “à l’aveugle”. C'est avec Alex Laffont, œnophile éclairé et ami de toujours, que Guy Pagès rachète, le 24 novembre 1970, les 2000 parts de la Sci et en devient le gérant. D’importants travaux sont alors engagés pour en faire l’une des valeurs sûres de son appellation. Listrac-Médoc est l’une des six appellations communales du Médoc…. En lui succédant en 1985, son fils, Patrice Pagès, conserve le même état d’esprit : minutie, savoir faire et passion. Ainsi, les vins du Château Fourcas Dupré n’ont cessé de progresser au cours des 30 dernières années. Reconnu par ses pairs, le Château Fourcas Dupré est membre de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, de l’Académie du Vin de Bordeaux et de la Commanderie du Bontemps Médoc et Graves, Sauternes et Barsac...  “Le 2013 est un millésime élaboré dans l’adversité en raison des conditions climatiques pas toujours très favorables, nous raconte Patrice Pagès. Nous avons pu attendre, vendanger le 13 octobre et avons ramassé des raisins d’une bonne maturité. C’est important de retrouver dans les raisins un bon équilibre maturité-alcool-tanins et, en 2013, les tanins étaient présents. Ce ne sont pas des vins d’une très grande densité mais qui sont équilibrés, des vins plus sur l’élégance. Jolie couleur profonde, jolie fraîcheur en bouche, c’est très fin, bel équilibre des saveurs, des vins qui seront très agréables dans les deux ou trois ans à venir, dans le style des 2007 absolument délicieux en ce moment. Ce 2013 est d’une suavité parfaite. Pour l’association vins-mets, je conseillerais d’associer le 2013 à une escalope de veau à la crème, avec des petits champignons, une sauce onctueuse, un mets très doux, le 2013 sera parfait. Le 2014 est un beau millésime et pourtant nous n’avons pas eu l’été que l’on souhaitait, le temps était un peu maussade, pas beaucoup de luminosité, heureusement Septembre a été magnifique et même exceptionnel. Nous avons attendu Octobre pour vendanger en étalant la récolte sur 4 semaines, pour atteindre, parcelle par parcelle, la parfaite maturité. Cet automne formidable a permis au Merlot de révéler des arômes de fruits exceptionnels, des tanins suaves. Le Cabernet, qui est un grand cépage lorsque qu’il arrive à parfaite maturité, donne de la concentration, du charnu, des arômes puissants de fruits noirs. En 2014, les Cabernets étaient superbes et c’est ce qui explique la grande qualité de ce millésime. Il y a beaucoup de complexité dans les vins, un parfait équilibre entre acidité, alcool et tanins. Il y a beaucoup de profondeur, je le compare aux 2009 et 2005. Si l’on peut attendre quelques années, ils se révèleront vraiment formidables.” Belle réussite, en effet, avec ce Listrac Médoc 2013, persistant, au bouquet intense de cassis et d’humus, un vin charmeur, de jolie structure, très parfumé en bouche, très fin, aux saveurs intenses à dominante de fruits macérés. Le 2012, de robe grenat soutenu, parfumé (framboise, prune, humus), de belle charpente, est un vin très classique du Médoc, qui réunit concentration aromatique et souplesse, de bouche soyeuse mais corsée. Le 2011 se goûte particulièrement bien, un vin où s'entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, riche en couleur comme en matière, d'une belle longueur. Remarquable 2010, richement bouqueté, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, dense et velouté, de garde. Goûtez le Listrac-Médoc Château Bellevue Laffont 2012, un vin marqué par les fruits noirs (griotte, pruneau), de bouche pleine, ample et velouté, d’une belle concentration tout en rondeur.

Patrice Pagès

33480 Listrac-Médoc
Téléphone :05 56 58 01 07
Télécopie :05 56 58 02 27
Email : info@fourcasdupre.com
Site personnel : www.fourcasdupre.com

Château HOURTIN-DUCASSE


Le Château produit un Haut-Médoc admis depuis 1932 au classement des crus bourgeois. La propriété comprend 24 ha de vignes âgées en moyenne de 15 à 20 ans, exploitées en agriculture de conservation. “Depuis 10 ans, précise-t-on, nous utilisons des méthodes et des produits naturels pour traiter nos plants, travailler nos sols, favoriser la diversité entre les rangs… et permettre aux vignes de se renforcer pour ainsi s’exprimer pleinement. En plus de notre détermination à préserver les richesses de notre terroir et de notre volonté de respecter notre environnement, nous sommes convaincus d’améliorer de cette façon la qualité de nos vins. Notre credo : produire un vin qui allie modernité et classicisme, élégance et finesse tout en révélant les spécificités de chaque millésime pour que chaque vendange exprime le meilleur du fruit.” Ce Haut-Médoc 2013 est ample, réussi, particulièrement charmeur, rond, franc, gourmand, et sent bon la violettte et la mûre, un vin tout en nuances, très agréabe. Excellent 2011, de bouche puissante et dense, aux nuances de framboise, d'humus et de réglisse, d'une structure soutenue et bien charnue, d'une finale savoureuse, à prévoir sur une selle d'agneau aux petits légumes glacés. Beau 2010, dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de teinte foncée, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins bien présents, d’excellente garde comme ce 2009, classique, avec beaucoup de fruit, une belle matière, un vin charnu, parfumé, tout en bouche, savoureux, d’excellente garde. Le 2008 mêle puissance et distinction, très classique, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, soulignée par des tanins vifs mais étoffés. Le 2007 médaille de Bronze au concours Féminalise de Beaune, tout en charme, d’une belle ampleur, sent les fraises des bois et l’humus, un joli vin, charpenté et souple à la fois. Le 2006 est plus riche, séveux au palais, aux parfums subtils (cassis, humus), puissant mais distingué, avec une finale très harmonieuse, et s’associe parfaitement avec des cailles rôties ou un filet de bœuf à la truffe et fleur de sel.

Michel et Marie-Noëlle Marengo
Scea des Vignobles Marengo - BP 89
33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 56 92 et 06 73 37 43 43
Télécopie :05 56 59 52 77
Email : contact@hourtin-ducasse.com
Site personnel : www.hourtin-ducasse.com

DOMAINE DE LA CASA BLANCA


Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. Voici le meilleur Collioure rouge 2009, issu de plantations d’une quinzaine d’années de Grenache noir et Syrah, élevage en fûts d’occasion durant 12 mois avec ouillage hebdomadaire, un beau vin, riche, au nez complexe, de bouche soyeuse et puissante, bien charnu, avec ces arômes bien persistants de cerise confite, d’excellente évolution, à savourer sur une cuisine épicée, un vin de fort belle évolution comme le prouve le 2007, de belle robe pourpre, au nez complexe associant épices, fruits noirs (mûres, cassis) et fruits rouges (cerise) sur une légère pointe de garrigue et de fumé, mais d’une belle fraîcheur en bouche, dans laquelle on retrouve les fruits cuits. Le Collioure blanc 2010, avec un nez complexe et persistant, est dominé par les fruits secs et la rose, de bouche mûre, de très belle teinte. Superbe Banyuls 2009, deux ans d’élevage en fûts de 400 l, suave et distingué, aux arômes floraux où l’on retrouve l’acacia, la pêche cuite et le lis, un vin ample au nez comme en bouche, d’une longue finale au palais. Si vous en trouvez, leur Banyuls 2006 est exceptionnel, de type Rimage (fruité), de robe rubis tuilé, avec ce nez d’eau de vie de framboise, intense, et, en bouche, une attaque kirschée, avec des connotations framboise à l’eau de vie sur touche poivrée.

Hervé Levano et Laurent Escapa
16, avenue de la Gare
66650 Banyuls-sur-Mer
Téléphone :04 68 88 12 85
Télécopie :04 68 88 04 08
Email : casablanca@vinsdusiecle.com
Site : casablanca


> Nos dégustations de la semaine

Château CORNEMPS


A l'ombre d'une chapelle du XIe siècle, Henri-Louis Fagard, aidé de son épouse Florence et de leur équipe, élèvent des vins de terroir, authentiques et racés.
Voilà un remarquable Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2014, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, très bien élevé, au bouquet subtil avec des notes de sous-bois et de myrtille, de bouche fondue, un vin qui allie rondeur et charpente. Le 2012, charnu comme il se doit, tout en nuances avec des notes de griotte et de cannelle, légèrement épicé, volumineux au palais. Le 2011, qui développe un nez délicat de sous-bois et de cassis, un vin de bouche souple, tout en saveurs. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime classique bordelais, riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante (violette, pruneau), est coloré, de très bonne évolution. Le 2009, d’un bel équilibre, est un vin aux tanins bien présents, avec des nuances de mûre en finale, d’excellente évolution également.
Le Bordeaux Supérieur 2014 est de belle robe soutenue, aux notes de fruits frais et d’humus, de très bonne évolution.

Henri-Louis Fagard

Domaine La CROIX SAINT-LAURENT


Un remarquable Sancerre blanc Le Chêne Marchand 2010, sols argilo-calcaires dit "caillottes", fermentation de 15 à 20 jours en fûts, est un vin d'une grande finesse, racé, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, poire), d'un bon équilibre, de bouche parfumée et ample (12,80€, il les vaut). Le Sancerre blanc 2012, vendanges manuelles, de jolie robe dorée, au nez de fruits secs, de bouche souple et vive à la fois, est tout en nuances (9€). Le Sancerre Rouge 2011, élevé durant 12 mois en fût de chêne de 1 à 10 vins, sent bon son Pinot Noir, un vin qui m'a particulièrement séduit, d'une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre, aux tanins équilibrés, de bouche ronde et persistante, de jolie robe, tout en nuances au palais (cerise, violette), caractéristique de ce que doit être un vin de cette appellation (9,50€). Beau Sancerre rouge Vieilles Vignes 2008, sol argilo-calcaire, marnes brunes, vendanges manuelles, fermentation à froid une dizaine de jours, élevage 50% en fûts de 1 à 3 vins pendant 12 mois et 50% en cuves, au nez puissant et persistant de framboise et de cerise noire, rond et gras, riche, aux tanins enveloppés, de bouche bien corsée, qui poursuit son évolution (16€). Aucune hésitation.

Joël et Sylvie Cirotte
1, impasse de la Grand'Vigne
18300 Bué
Tél. : 02 48 54 30 95
Fax : 02 48 78 02 03
Email : scea.cirotte@wanadoo.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château La GALIANE


J’ai été ravi de revoir cette cette charmante propriétaire lors de notres dégustation organisée au Château de Lamarque.
Son Château doit son nom au Général Anglais Galian qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, plantée de 50% de Cabernet-Sauvignon, 45% de Merlot et 5% de Petit Verdot, ce qui présente un parfait équilibre, classique et traditionnel de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves.
“Millésime 2013, petite récolte, les vins sont légers, à boire rapidement, nous explique Christiane Renon. En 2014 : quantité plus qualité, les vins ont de bons tanins, sont bien colorés, plaisants, tout en nuances d'arômes.”
On est sous le charme de son Margaux 2014, de couleur pourpre soutenu, riche mais très éléganr, très savouyreux, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, épices), avec une structure très équilibrée et fondue, de très bonne garde (15,50 €, ce n’est vraiment pas cher). Savoureux 2013, de robe profonde, riche et complet avec des notes de réglisse et de cassis, un vin flatteur, rond, ample, avec des tanins soyeux (14,20 €). 
Le 2012, typé, est racé, de robe grenat soutenu, qui allie une belle structure à une jolie souplesse, tout en nuances d’arômes avec des connotations de prune, de violette et de pruneau, de bouche chaleureuse dominée par la fraise macérée, à déboucher, par exemple, sur une épaule d'agneau braisée ou un fricandeau de veau à l'ancienne (15 €). Le 2011 est vraiment remarquable, aux tanins fermes et bien équilibrés, aux notes de prune mûre, un vin puissant, très savoureux, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d’excellente évolution, que l’on peut commencer à servir sur des feuilletés aux morilles (14,80 €). Très beau 2010, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche avec des nuances de fruits noirs compotés, aux tanins équilibrés, complet, de garde. Le 2009 est puissant au palais, aux tanins mûrs, un vin qui sent bon la groseille mûre et l’humus, tout en rondeur, de bonne charpente, structurée et fine à la fois, de très bonne garde, à déboucher sur un carré d'agneau à l'ail. Le 2008 est tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, riche et gras, intense, d’un bel équilibre, un vin aux tanins bien présents mais soyeux, prometteur. Le 2007, de belle robe soutenue, au nez légèrement épicé, avec des nuances de mûre, mêle une jolie charpente à une rondeur séduisante aux papilles, et se goûte vraiment parfaitement actuellement sur une cuisse de canard confite ou des côtes de veau sautées.
Il y a également son autre Margaux Château Charmant, dont le vignoble de 5 ha est planté sur des croupes de fines graves, qui possède des ceps de vignes centenaires, la culture se fait par une fertilisation réalisée à base de fumure organique. Le 2014 est un vin qui révèle un bouquet de notes épicées et poivrées, ample en bouche avec des tanins denses et veloutés, d’une finale persistante. (15,50 €). Joli 2013, qui a de puissants arômes de fruits noirs, un vin bien charpenté, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, d’une belle finale (14,20 €). 
Le 2012, de bouche classique, de structure soutenue, riche et parfumé, avec ses tanins ronds et riches, avec ces notes de mûre et de cassis en finale, est un vin qui allie finesse et charpente, aux tanins denses et soyeux (15 €). Le 2011, au nez riche dominé par les petits fruits noirs mûrs, est tout en harmonie, un vin aux tanins soyeux et savoureux (14,80 €), que vous allez aimer avec un ragoût de bœuf aux champignons ou un rôti de dindonneau en terrine. 
Beau 2010, bien corsé, qui sent la fraise des bois et l’humus, un vin velouté, de belle matière, de bouche puissante, fin, charnu, équilibré, parfumé au palais (griotte, mûre), de très bonne évolution. Le 2009, aux arômes de fruits rouges mûrs dominants, de bouche ronde soutenue par de jolis tanins, est un vin classique et bien charpenté. Puissant 2008, de robe grenat, où dominent la griotte et les épices, un beau vin classique qui allie charpente et souplesse, aux tanins bien fermes, au nez complexe. Le 2007, d’une belle robe grenat profond, est très aromatique, au nez fin dominé par des notes de réglisse et de cassis, un vin dense, ample avec une touche épicée en finale, qui se goûte très bien aujourd’hui.

Christiane Renon

> Les précédentes éditions

Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015

 



Château de LAMARQUE


Château des GRAVIÈRES


Domaine du JAS D'ESCLANS


Domaine Jean-Max ROGER


Gérard TREMBLAY


Domaine de DEURRE


ELLNER


Château BOURSEAU


LEGRAS et HAAS


Clos TRIMOULET


Domaine de POUYPARDIN


Domaine Michel PRUNIER et Fille


Château BOUTILLON


Château PAILLAS


Château de BEAUPRÉ


Château les MOINES


Château VALENTIN


Château PONT LES MOINES


Château BRAN de COMPOSTELLE


HAMM


Château VIEUX RIVALLON


Château SAINT AHON



MAISON MOLLEX


CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE


DOMAINE DE BELLEVUE


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


CHATEAU PONT LES MOINES


CHATEAU BECHEREAU


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


EARL GUY MALBETE


DOMAINE COMTE PERALDI


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE GOURON


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales